Damien Seguin, porte drapeau de l'Equipe de France Paralympique


Discours de Damien SEGUIN - CNOSF, 10 Juillet 2012

 

 Bonjour à tous,

 Tout d’abord, je dois dire que c’est un honneur et une fierté d’avoir été choisi par le Comité Paralympique et Sportif Français pour porter les couleurs de la France aux Jeux Paralympiques. Je suis d’autant plus fier car c’est la première fois que ce rôle est confié à un marin.

 Quand Jean Minié et Gérard Masson ont demandé à me voir, au mois de mai dernier, je pensais qu’ils venaient juste négocier une sortie en mer histoire de rejouer le radeau de la méduse dans la baie de la Baule, Imaginez un paraplégique, un manchot et un mec qui perds ses cheveux sur le même bateau (désolé jean, il faut bien que je te trouve un handicap à toi aussi) … Je vous laisse imaginer la fin de l’aventure…!

 Cet honneur, il est à la mesure de l’admiration que je porte à ces hommes et ces femmes qui composent l’Equipe de France Paralympique. Je pense bien sûr à tous les médaillés olympiques, champions du monde et d’Europe qui réalisent des performances hors du commun mais aussi et surtout à tous les autres car j’ai conscience des montagnes qu’ils déplacent pour pratiquer leur sport au plus haut niveau.

 A titre personnel, j’ai déplacé quelques montagnes. Des petites souvent, quelques grandes, et si j’en ai retenu une leçon, c’est qu’elles ne sont pas aussi solides qu’on veut bien nous le faire croire. Il faut de la détermination, pas mal d’humour, mais il faut aussi surprendre voire provoquer. En un mot, OSER.

 C’est à ce prix que le regard sur le handicap changera vraiment et pour longtemps. C’est à ce prix que nous serons écoutés, compris et pas seulement acceptés.

 En tant que compétiteur, mais aussi en tant que professeur d’EPS, je suis profondément convaincu que le sport, que ce soit du loisir ou du haut niveau, est un des meilleurs moyens pour faire évoluer les mentalités. Qu’il s’agisse d’athlétisme, de tennis de table, de natation, de voile ou autre, le sport paralympique est - pour moi - un sport de combat !

 Un combat pour plus de respect, pour une meilleure acceptation de nos différences.

 Le succès du film « les Intouchables » l’année dernière nous a prouvé qu’un tétraplégique peut maintenant tenir le premier rôle.

 Dans cette délégation, nous sommes 154 avec autant de handicaps, souvent moteurs et mentaux parfois puisque le Sport Adapté fait son retour aux Jeux Paralympiques, et si nous nous engageons, c’est bien pour jouer les premiers rôles !

 Amis athlètes, le 29 aout, nous partirons en quête de médailles ! Soyons certain de notre force et soyons fiers de nos couleurs Bleu Blanc Rouge.

 Gérard Masson et Jean Minié ont rappelé tout à l’heure notre ambition : 16 médailles d’or. C’est énorme, audacieux, mais aller aux Jeux avec un objectif moindre ne serait que de la fausse modestie.

 Je suis le Capitaine de cette Equipe de France, je serai le garant du respect des valeurs qui font de nous des sportifs de haut niveau respectables et je peux vous assurer que nous mettrons toutes nos forces dans la bataille pour faire résonner la Marseillaise le plus souvent et le plus fort possible dans les stades, les gymnases ou les terrains anglais. Ces stades, ces gymnases et ces terrains auront, nous l’espérons tous, déjà entendu la Marseillaise quelques semaines plus tôt. C’est en tous cas tout le mal que je souhaite à nos amis valides.

 Je dis nos amis car c’est souvent avec eux que l’on transpire, que l’on s’entraîne et que l’on progresse. Et je crois qu’ils nous apportent autant que nous leur apportons.

 Dans quelques jours, nous serons leurs premiers supporters et nous savons qu’ils nous soutiendrons, à leur tour, en septembre.

 Je parlais tout à l’heure des Intouchables et ce que je retiens de ce film est que les deux acteurs progressent l’un grâce à l’autre. Aujourd’hui, c’est ce rapprochement entre valides et handis que j’appelle de tous mes vœux.

 Dans les faits, il doit se traduire par une collaboration étroite entre la FFH et nos autres fédérations. Cette collaboration qui fonctionne, on le voit avec l’exemple de la voile est, à mon sens, le seul et unique moyen de jouer au meilleur niveau international et de rêver de toujours plus de médailles.

 Avant de vous présenter cette Equipe de France, je voudrais avoir une petite pensée pour la Guadeloupe et pour mon club de Nantes. Cette année, les deux porte drapeaux sont originaires de cette petite ile des Caraïbes et j’en profite pour saluer tout le mouvement sportif français, du plus petit club jusqu’à la plus grosse ligue, tous ces acteurs du sport grâce à qui nous sommes présent aujourd’hui et qui sont eux aussi capables de faire des miracles.

 Alors maintenant, à vos raquettes, à vos basquettes, à vos bateaux, la ligne d’arrivée se profile à l’horizon.

 Quand à vous mesdames messieurs, je compte sur vos encouragements pour nous porter toujours plus haut, plus vite et plus loin…

 MERCI !

  Source : Effets Mer

REPERES

- Damien SEGUIN a appris la Voile dans les clubs de Guadeloupe où il a grandi (opti, hobie cat)

- Damien a poursuivi sa carrière sportive en France hexagonale (tornado, 2.4mR, puis course au large)

- Damien est devenu professeur d'Education Physique et Sportive

- Sélection aux Jeux Paralympiques de LONDRES sept. 2012

PLUS D'INFOS

Voir l'histoire et le palmares de Damien SEGUIN

Lien vers le site officiel des Jeux Paralympiques de Londres 2012